Le pluvier argenté

Mise à jour le 

Nom latin : Pluvialis squatarola

C'est le plus grand des pluviers. Le Pluvier argenté peut ressembler au Pluvier doré (Pluvialis apricaria) mais s’en distingue aisément en vol par une tache noire à l’aisselle et le croupion blanc.

Nicheur dans les régions les plus septentrionales de l'Amérique du Nord et de l'Eurasie. Il se reproduit dans les toundras arctiques riches en affleurements rocheux ou en graviers, marquées par une végétation rase et clairsemée. La période de nidification intervient assez tardivement au mois de mai et de juin.

 Migrateur longue distance, les oiseaux européens rejoignent tous les rivages tempérés et tropicaux, du littoral Manche-Atlantique jusqu’à l’Afrique en passant par la Méditerranée. Ils fréquentent alors les vasières, les plages et les fonds sablonneux où ils se nourrissent de vers marins, mollusques et crustacés.

En plumage hivernal, le Pluvier argenté a u ventre clair, brun-gris avec quelques rayures grisâtres. La face est blanchâtre avec un léger sourcil visible. Le dessus est assez sombre, moucheté de brun noirâtre, produisant presque un effet de contraste inverse à celui produit lors de la période nuptiale. Durant cette période, il a un étincelant dos argenté qui contraste remarquablement avec son ventre noir.

Le pluvier argenté est présent toute l’année en Baie de Saint-Brieuc, même si peu d’individus sont observés de mai à juillet. En moyenne, 200 pluviers argentés hivernent en baie de Saint-Brieuc, mais les effectifs peuvent être ponctuellement plus élevés (300 à 500). On a observé un passage de 2095 individus le 6 mars  1999.

En savoir plus :