Le caloptéryx vierge

Mise à jour le 

Nom latin : Calopteryx virgo

Aussi appelée demoiselle, cette libellule s’identifie par ses ailes plus larges que chez les autres espèces et par ses pattes noires.

Elle se trouve principalement dans les ruisseaux à eau claire, pure et
bien oxygénée. Sur la réserve naturelle, on peut la voir sur les mares des dunes de Bon Abri.

Les mâles et les femelles se différencient facilement l’un de l’autre. Chez le mâle, les ailes sont de couleur bleu violacé brillant et le corps, bleu métallique. Chez la femelle, les ailes sont plus ou moins enfumées et roussâtres et le corps entièrement vert à cuivré métallique.

Tous deux se nourrissent d’insectes volants (diptères, trichoptère, plécoptères…) qu’ils capturent grâce à leurs longues pattes adaptées à cette fonction.

Les adultes apparaissent à la fin mai et sont visibles jusqu’au début de septembre. Pendant la ponte, qui s’effectue sous la surveillance du mâle, la femelle se pose sur des végétaux flottants aquatiques, dans lesquels elle insère ses oeufs grâce à son ovipositeur et son abdomen qu’elle plonge parfois très profondément dans l’eau. On trouve les larves parmi les racines submergées et les plantes aquatiques des berges. Celles-ci nagent rarement et se déplacent surtout en marchant sur le substrat. Elles se développent généralement en deux ans.

Le Caloptéryx vierge paraît être sensible à la pollution de l’eau, si bien que sa présence révèlerait une bonne qualité de l’environnement.