submenu limitempty submenu
submenu limitempty submenu

Découverte de la réserve

Toutes les espèces

La Coquille Saint-Jacques

Pecten maximus

C’est le plus gros de nos Pectinidés (famille des coquilles, peignes, pétoncles). Elle se différencie facilement des autres par sa taille (maximum 17 cm) mais surtout par sa coquille inéquivalve. En effet ses deux valves n’ont pas la même forme : l’une est bombée, l’autre plate.

C’est un animal benthique, c’est-à-dire qui vit sur le fond marin, et qui se crée une dépression où il vit quasi-enfoui dans le sable. La coquille Saint-Jacques peut cependant se déplacer en claquant des valves. La contraction chasse l’eau à l’intérieur de la coquille et provoque un bond de quelques mètres. Elle peut ainsi échapper à son principal prédateur, l’étoile de mer, qu’elle repère à son odeur et non pas grâce à ses dizaines de yeux, placés tout au bord de son manteau, qui ne sont que des indicateurs de la luminosité ambiante.

La coquille St Jacques mettra 2 à 3 ans pour atteindre la taille minimale commercialisable de 10.2 cm (mesurée dans la largeur) pour le gisement de la baie de Saint-Brieuc. Au delà de 5 ans, la coquille s’accroît plus en poids qu’en taille. Sa longévité théorique est de 15-20 ans et on la trouve jusqu’à 100 m de profondeur. La croissance est plus lente en hiver qu’en été, ce qui crée des stries de croissance annuelles sur la coquille et permet de connaître son âge.

La  Saint-Jacques est hermaphrodite. Sa glande génitale (le corail), comprend à la fois une partie mâle (blanchâtre) et une partie femelle (orange).

C’est sans nul doute un des coquillages les plus recherchés de la Baie de Saint-Brieuc mais attention, sa pêche est très réglementée (dates, heures, tailles).

 

 

 

Autres espèces
Conception du site : agence Loesys