submenu limitempty submenu
submenu limitempty submenu

découverte de la réserve

Oiseaux

Du point de vue ornithologique, le fond de la baie de Saint-Brieuc, située sur l’axe de migration Manche-Atlantique, est reconnu comme une zone humide littorale d’intérêt international. La baie de Saint-Brieuc représente principalement une zone d’hivernage, de novembre à février pour les anatidés (famille des oies, canards et cygnes), et d’octobre à mars pour les limicoles (petits échassiers se nourrissant sur le sable). C’est également une escale migratoire post-nuptiale en août-septembre pour les limicoles et une zone refuge climatique en cas de vagues de froid sur le nord de l’Europe. Si l’on ajoute à ceci 20 000 laridés (famille des mouettes et goélands), la baie de Saint-Brieuc accueille chaque hiver environ 40 000 oiseaux d’eau.
SONY DSC
Des comptages depuis 1970 :Des données de recensement de l’avifaune sont disponibles depuis 1970. Initialement limitées au mois de janvier, elles deviennent mensuelles à partir de 1996 grâce à la mobilisation de bénévoles, notamment du Groupe d’études ornithologiques des Côtes d’Armor (GEOCA), et à l’installation effective de l’équipe de la Réserve naturelle début 2000. Les comptages de mi-janvier coordonnés par l’ONG Wetlands International y sont également réalisés depuis 1970. Un réseau de bénévoles actifs prospecte toujours très régulièrement le site ce qui permet de mettre en évidence certaines observations d’espèces ponctuelles ou rares.


Le macrobenthos élément clef. Les distributions des espèces de canards et de limicoles sont fortement liées à celle de leur, notamment au cours de l’hivernage, périodes pendant lesquelles les ressources alimentaires doivent être suffisantes pour subvenir à leurs besoins énergétiques accrus en particulier en cas de vague de froid. Durant ces phases, l'abondance et la diversité spécifique des oiseaux présents sur la zone intertidale dépendent, d’une part, de la biomasse en invertébrés benthiques disponibles et accessibles et d’autre part, de l’existence de sites de repos ou de remise à proximité.

Ce vaste estran, grouillante d’oiseaux pendant l’hiver, est à l’inverse étonnamment calme au printemps. En effet, ces énormes étendues chaque jour recouvertes par les marées ne laissent que peu d’espace pour la nidification, seule les prés-salés, les dunes ou les falaises permettent la reproduction du tadorne de belon, canard colvert, petit gravelot, bergeronnette flavéole et printanière, rousserolle effarvate, bruant des roseaux, martin pêcheur, alouette des champs, pipit farlouse, bruant des roseaux, linotte mélodieuses, … Cette baie est aussi une zone importante pour les migrateurs au long cours qui chaque année, à la fin de l’hiver et à la fin de l’été, font halte ici le temps de reprendre des forces avant de poursuivre leur périple (busard Saint-Martin, busard des roseaux, spatule blanche, …).

Importance de la baie : 52 espèces d’hivernants réguliers ont été notées sur la Réserve naturelle de la baie de Saint-Brieuc. Il s’agit principalement de limicoles et d’anatidés. Les limicoles sont un élément majeur du peuplement ornithologique de l’espace intertidal de la baie. En période hivernale, leur effectif correspond à un tiers du nombre total d’oiseaux du site. Compte tenu des effectifs recensés, le fond de baie atteint un niveau d’intérêt national dans l’hivernage des limicoles, toutes espèces confondues, et international pour le Bécasseau maubèche et la Barge rousse lors de vagues de froid.

Les anatidés sont quantitativement moins bien représentés que les limicoles. Ils stationnent en fond de baie de novembre à février. Les effectifs et la diversité spécifique sont les plus élevés en janvier. Les premiers mouvements de migration sont enregistrés en octobre et en mars.

observer les oiseaux : Ce n'est pas toujours facile : à marée basse, les oiseaux sont dispersés sur plus de 3000 hectares ; A marée haute, ils peuvent se dissimuler dans la végétation des prés salés. Pourtant il existe des sites où l'on peut observer facilement des oiseaux...

 

La sterne Royale

Du 6 juin au au 29 juin 2017,une Sterne royale  a été observée dans la Réserve naturelle. Fait très rare puisque c’est la 4ème observation en France et la première de la sous-espèce [...]

voir la fiche détaillée
l’Huîtrier-pie

Sur l’estran de la baie de Saint-Brieuc, on ne peut confondre l’huîtrier-pie avec aucun autre oiseau tant il est facilement reconnaissable à sa livrée noire et blanche et à son bec [...]

voir la fiche détaillée
Bécasseau sanderling

Le bécasseau sanderling est un petit limicole légèrement plus grand et plus trapu que le Bécasseau variable, avec une face et un ventre beaucoup plus blancs, et un bec plus court et droit. [...]

voir la fiche détaillée
Bécasseau minute

Le Bécasseau minute (Calidris minuta) a le plumage brun roux en été, avec le dessous plus clair. En hiver, son dos est gris et la poitrine claire. Il porte sur le dos une forme de V blanc.Le [...]

voir la fiche détaillée
Martin pêcheur

Le Martin pêcheur est un oiseau plutôt petit et trapu qui se repère le plus souvent aux couleurs vives qu’il arbore ou au chant caractéristique qu’il émet en vol, une sorte de sifflement [...]

voir la fiche détaillée
Barge à queue noire

Grand échassier aux longues pattes, la Barge à queue noire se différencie de la Barge rousse par ses plus grandes pattes, son long bec droit à base orangée et au vol, par ses larges barres [...]

voir la fiche détaillée
Bécasseau variable

Le Bécasseau variable est l’un des plus petits et des plus courants des petits limicoles. Comme son nom l’indique, la couleur de son plumage varie selon les saisons. Au printemps, son corps [...]

voir la fiche détaillée
L’Aigrette garzette

L’Aigrette garzette est un grand échassier très reconnaissable à sa taille élancée, son plumage entièrement blanc, son long cou, son bec noir très allongé et ses pattes noires aux doigts [...]

voir la fiche détaillée
Le Grèbe huppé

Le Grèbe huppé est le plus grand grèbe d’Europe mais aussi le plus répandu. Son corps allongé, son long cou étroit et son bec long et mince de couleur chair sont caractéristiques de [...]

voir la fiche détaillée
Le Grèbe castagneux

Le Grèbe castagneux est le petit des Grèbes européens avec son corps rondelet, son cou court et son tout petit bec droit. En période nuptiale, il arbore une calotte, un arrière du cou et un [...]

voir la fiche détaillée
Le Grand gravelot

Le Grand gravelot est un limicole trapu au bec court, à la poitrine bombée, avec un masque noir caractéristique sur la tête. La nuque et le dos sont gris-brun. En été, les pattes et le bec [...]

voir la fiche détaillée
Le Grand cormoran

Le Grand cormoran est oiseau de grande taille, sombre, au cou long et épais et à la tête allongée et anguleuse. Son bec est assez long et puissant, terminé par un crochet. [...]

voir la fiche détaillée
Conception du site : agence Loesys